"La Banque mondiale ne peut pas interpréter le Traité sur l'eau de l'Indus (IWT) pour nous", déclare l'Inde
Attribution : Kmhkmh, CC BY 3.0 , via Wikimedia Commons

L'Inde a réitéré que la Banque mondiale ne peut pas interpréter les dispositions du Traité sur l'eau de l'Indus (IWT) entre l'Inde et le Pakistan. L'évaluation ou l'interprétation du Traité par l'Inde consiste en une approche graduelle pour la rectification de toute violation du Traité.  

Cette clarification est intervenue dans le contexte d'une procédure en cours devant la Cour d'arbitrage de La Haye sur le « Traité sur l'eau de l'Indus (IWT) entre l'Inde et le Pakistan » à laquelle l'Inde n'assiste pas et a boycotté.  

PUBLICITÉ

Au lieu de cela, pour rectifier la violation en cours du traité, le commissaire indien de l'Indus a adressé un avis à son homologue pakistanais la semaine dernière le 25th janvier 2023 pour la modification du traité de 1960. Cet avis a été publié pour donner au Pakistan la possibilité d'entamer des négociations de gouvernement à gouvernement. L'Inde a demandé une date appropriée pour le début des négociations bilatérales interétatiques en vertu de l'article 12 (3) du traité dans les 90 jours. De toute évidence, la notification de l'Inde du 25th Janvier 2023 était au Pakistan et non à la Banque mondiale. 

Ainsi, actuellement, deux processus parallèles de rectification de la violation du traité sur l'eau de l'Indus (IWT) sont en cours. L'une, devant la Cour d'arbitrage de La Haye, initiée par la Banque mondiale à la demande du Pakistan. L'Inde ne participe pas à ce processus et l'a boycotté. Deuxièmement, les négociations bilatérales entre gouvernements en vertu de l'article 12 (3) du traité. L'Inde a lancé cela la semaine dernière le 25th Janvier.  

Les deux processus sont régis par les dispositions pertinentes du traité, mais l'interprétation du traité par l'Inde est un processus étape par étape ou un mécanisme gradué de règlement des différends entre les deux pays. À cet égard, l'Inde a déjà avisé le Pakistan de négociations bilatérales.  

Le Pakistan, en revanche, a demandé à la Banque mondiale un arbitrage direct, ce que la Banque mondiale a concédé et la procédure est en cours.  

Évidemment, avoir deux processus parallèles de règlement des différends entre deux pays sera problématique. Cela a été reconnu par la Banque mondiale elle-même il y a quelques années.  

Le traité sur l'eau de l'Indus (IWT) de 1960 est un traité de distribution d'eau entre l'Inde et le Pakistan pour utiliser l'eau disponible dans le fleuve Indus et ses affluents.  

***  

PUBLICITÉ

Laisser un commentaire

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrer votre nom ici

Pour des raisons de sécurité, l'utilisation du service reCAPTCHA de Google est requise et est soumise à Google. Politique de confidentialité et Conditions d’utilisation.

Je suis d'accord à ces termes.